Actualités

Le 23 Juillet 2022, la fédération France Victimes, l’équipe de Mémo de Vie aidée par la directrice du CIDFF - France Victimes 94 étaient à la Cité Fertile, le tiers-lieu éco-responsable et inspirateur d’innovations de Pantin, pour promouvoir l’Entraide Humaine et sensibiliser, à côté de dizaines d'associations ! 

Au programme : Découvertes des stands associatifs, des projets humains et engagés, des conférences, des groupes de paroles, et des ateliers bien-être, et surtout beaucoup d'échanges bienveillants et enrichissants ! 

Après le discours d’ouverture stimulant de Priscillia Routier-Trillard, la fondatrice de l’application the Sorority, et du discours encourageant de Madame la Ministre Isabelle Lonvis-Rome, ce fut au tour de la présentation du Collectif Mots et Maux de femmes, puis l’occasion de présenter les actions menées par le réseau France Victimes et la présentation de l’outil Mémo de Vie ! Une belle occasion de partager notre savoir-faire, nos objectifs et de mettre en lumière les mesures d’accompagnement que nous proposons.

Isabelle Rome, Ministre chargée de l’Égalité Femmes - Hommes, a souligné la qualité du réseau France Victimes dans sa participation à la politique publique d'aide aux victimes notamment dans les dispositifs étatiques de Téléphones grave danger et Bracelet Anti-rapprochement et a confirmé qu'une de ses principales préoccupations, avec la sacralisation du droit à l'avortement, est la lutte contre les violences faites aux femmes.

L’équipe a ensuite pu creuser, redécouvrir ou découvrir les actions menées par d’autres acteurs engagés avec notamment :

Et des conférences sur les initiatives engagées avec : 

  • Own Your Cash : Quels chemins pour lancer et financer son projet engagé ? 
  • Make.org : Présentation des résultats de la Grande Cause citoyenne : “Comment lutter contre toutes les inégalités subies par les femmes ?”

Une très belle expérience qui promet de belles collaborations à venir notamment pour Mémo de Vie et la diffusion d’une culture commune de l’aide aux victimes !


Citoyens & Justice, la Fédération nationale Solidarités Femmes (FNSF), et la Fédération nationale des Centres d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles (FNCIDFF) ont rejoint avec enthousiasme la démarche de la fédération France Victimes de solliciter que la revalorisation des métiers du social puisse bénéficier à tous les métiers présents au sein des 464 associations employeurs adhérentes à ces 4 fédérations.

Près de 6 000 salariés participent à l'information, l'aide,  l'accompagnement et au suivi de plus de 1 000 000 personnes chaque année.  

Dans un pdf courrier commun  (310 KB) adressé à la Première ministre, au Garde des Sceaux, et à la ministre en charge de l'égalité Femmes/Hommes, afin d'obtenir la revalorisation des métiers présents au sein de nos associations, il est rappelé que nos secteurs d'activités ne sont pas pris en compte dans le cadre de la revalorisation annoncée lors de la Conférence des métiers du social et du médico-social du 18 février dernier.

Nos 4 fédérations et leurs associations jouent un rôle fondamental dans la mise en oeuvre des politiques publiques : accès au droit et d’aide aux victimes, lutte contre les violences sexuelles et sexistes, soutien à  toutes les victimes par des lignes d’écoute, des services d’accueil et d’accompagnement, lutte contre la récidive et la réitération des faits. 

Nous demandons à ce que cette revalorisation soit élargie à l'ensemble des métiers présents au sein de nos associations : juristes, intervenants et intervenantes socio-judiciaires, psychologues, assistantes et assistants sociaux, ainsi que tous les salariés indispensables à la tenue de nos missions, sur des fonctions supports, des fonctions logistiques etc. 

Les 4 fédérations auront l'occasion d'échanger avec trois conseillers de la Première ministre le 26 septembre, en amont d'une mobilisation interfédérale le 28 septembre dans toute la France où les associations et fondations des trois secteurs médico-social, social et sanitaire défileront le visage avzc un masque blanc, pour symboliser leur sentiment d’abandon et d’impuissance face à l’ignorance des pouvoirs publics. En effet, ces associations font face depuis des mois à d’énormes difficultés de recrutement et de financement, qui menacent l’accompagnement des plus personnes les plus vulnérables, allant parfois jusqu’à la fermeture des accueils. Les associations France Victimes selon les territoires pourront se mobiliser à leurs côtés. 



Au début du mois de juin 2022, un partenariat a été validé entre la Fédération et ecosystem, entreprise d'intérêt général agréée pour la collecte et le recyclage.

Cette année, ecosystem organise une grande collecte solidaire d’anciens téléphones portables auprès des Français, jusqu’à fin juillet 2022. 

Plus de 600 points de collecte éphémères sont installés dans 40 départements pour l’occasion, et tous les Français peuvent également participer à cet appel au don, sans se déplacer avec le service gratuit www.jedonnemontelephone.fr disponible sur tout le territoire. 

Les dons serviront à la fédération France Victimes pour une redistribution des téléphones récoltés et reconditionnés au Réseau associatif afin d'aider les professionnels ainsi que les victimes. Les associations pourront procurer à des personnes victimes un moyen de communication, fiable, garanti 6 mois, connecté à Internet. 

Cette collecte exceptionnelle, solidaire et environnementale, est organisée à l’occasion du Tour de France (hommes et femmes). Ecosystem veut en effet profiter de ce grand événement populaire pour sensibiliser les habitants à la seconde vie, qu’il est possible de donner à ses anciens portables, et plus largement à tous les équipements électriques et électroniques.

Donnons des téléphones pour que nous puissions aider les victimes !

Pour en savoir plus, voici le pdf communiqué de presse (111 KB) .


 

Sur une idée originale de Marie-Paule Carrey Le Bas, le Fonds de Garantie des Victimes et la fédération France Victimes ont créé Mon Parcours de Justice pour aider l'enfant victime de violences à trouver son chemin dans les méandres de la justice et s'approprier son histoire. Il va apprendre à reconnaître qui sont les professionnels qu’ils rencontrent sur son chemin de victime. 

Les professionnels aussi à chaque rendez-vous pourront savoir qui sont les autres protagonistes en contact avec l'enfant.

Grâce à  la création par Bérengère Mariette (découvrez son site internet ici) d'une mascotte "Crayon" qui va prendre par la main le mineur victime, et par des jeux et des illustrations, celui-ci va comprendre qui fait quoi, acteurs du monde judiciaire, professionnels du soin, associations d'aide aux victimes, et le fonctionnement de la justice.  

Dans un 1er temps, ce document est mis à la disposition des associations France Victimes pour les enfants victimes à partir de 8 ans, accompagnés par l'association dans un cadre général ou avec un mandat d'administrateur ad hoc. 

Des remerciements appuyés à France Victimes 37,  Apress - France Victimes 38, et aux équipes du Fonds de Garantie des Victimes et de la Fédération sous la direction de Isabelle Sadowski, directrice juridique et de la Coordination de l'aide aux victimes et Olivia Mons, directrice communication et développement.  


Le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), est un EPST (Établissement Public à caractère Scientifique et Technologique) regroupant 32 000 personnes au service de la recherche et dispose de plus de 1 100 laboratoires de recherche en France et à l’Étranger.

Déterminé à lutter contre toutes formes de violences, le CNRS a mis en place en interne, une cellule de signalements ayant pour objet : de recueillir les signalements des agents qui s'estiment victimes, ou des témoins, d'un acte de violence, de discrimination, de harcèlement moral ou sexuel ou d'agissements sexistes ou des témoins ; de les orienter vers les autorités compétentes en matière d'accompagnement, de soutien et de protection des victimes et enfin de traiter des faits signalés. 

En complément de cette procédure, le CNRS a souhaité pouvoir proposer un dispositif externalisé d’accueil, d’écoute et d’accompagnement à ses agents victimes. 

C’est dans ce cadre, que le CNRS et la fédération France Victimes ont signé une convention en juin 2022, afin d’être accompagné par une structure spécialisée pour la mise en œuvre de son plan de prévention des violences, et plus précisément en matière d’accompagnement des victimes.

Cette convention prévoit une écoute et un accompagnement juridique, psychologique et social des agents du CNRS s’estimant victimes d’un acte de violence, de discrimination, de harcèlement moral ou sexuel ou d’agissements sexistes, ainsi que les témoins de tels actes, ayant lieu au sein ou à l’extérieur du CNRS, et aussi tout agent public s’estimant victime ou témoin de tels actes commis par un agent CNRS. Un mail dédié a également été créé pour favoriser la prise de contact par l'écrit. 


Cette semaine s’est déroulée la 35e édition des Assises Nationales de l’Aide aux Victimes de France Victimes, co-organisée par France Victimes 58 - ANDAVI et la Fédération à Nevers.

320 congressistes ont participé à cet événement de sensibilisation dans une ambiance conviviale sur le thème « Justice et Santé, une nouvelle ambition au service des victimes ? ». Des associations, des professionnels de l'aide aux victimes, des policiers, des gendarmes, des médecins, avocats, travailleurs sociaux, se sont mobilisés pour participer à ces Assises Nationales, et grâce aux partages et posts sur les réseaux sociaux, l’événement a pu être relayé à plus grande échelle encore.

Plusieurs occurrences presse ont parlé de l'événement dans Le Journal du Centre : 

https://www.lejdc.fr/nevers-58000/actualites/decouvrez-le-programme-des-assises-nationales-de-l-aide-aux-victimes-qui-ont-lieu-les-28-et-29-juin-a-nevers_14150999/  - https://www.lejdc.fr/nevers-58000/actualites/il-ny-a-pas-de-phenomene-plus-massif-plus-de-1-200-nivernais-recus-par-france-victimes-58-en-2021_14151475/
-
 https://www.lejdc.fr/nevers-58000/actualites/eric-dupond-moretti-a-nevers-nievre-mardi-28-juin-pour-les-assises-nationales-de-l-aide-aux-victimes-la-justice-merite-davantage-de-moyens_14151432/
-
 https://www.lejdc.fr/nevers-58000/actualites/victimes-des-villes-victimes-des-champs-linegalite-de-traitement-sinvite-au-congres-national-de-laide-aux-victimes-a-nevers_14152107/

ainsi qu'une dépêche AFP sur le sujet qui a donné quelques retombées presse, telle que : https://www.macommune.info/aide-aux-victimes-le-quoi-quil-en-coute-subsistera-promet-dupond-moretti/ 

Radio Morvan s'est également fait l'écho de ces Assises nationales. 

 

Jérôme Moreau, président de France Victimes 58 Andavi et Vice-Président de Victim Support Europe, a accueilli l'ensemble des congressistes avec  pdf un discours. (294 KB)

Nous remercions les élus locaux de la ville de Nevers, le Conseil départemental et régional pour leur accueil et soutien pour l'organisation de ces assises.

Durant l’événement, le Garde des Sceaux, Monsieur Éric Dupond-Moretti a renoué avec la tradition de la présence in situ du ministre de la Justice, et nous a fait l’honneur d'introduire nos Assises nationales en répondant au  pdf discours de la présidente (323 KB) de la fédération France Victimes, Madame Maryse Le Men Régnier.

Vous pouvez retrouver l’intervention du Garde des Sceaux sur le Facebook de France Victimes juste ici. 

 

La Procureur Général de la Cour d'appel de Bourges, Marie-Chrisitne Tarrare, nous a fait le plaisir de prononcer une allocution d'une intensité exceptionnelle sur le lien entre Justice et Santé. 

Nous tenions à remercier tous les intervenants pour leurs questionnements, leurs réflexes ainsi que leurs réponses sur le sujet. 

Pour rappel, 4 tables rondes étaient organisées sur les deux jours : 

  • Mardi 28 juin : 

 Table Ronde 1 : Détection et signalement Santé-Justice

Sous la présidence d'Axel Schneider, Vice-procureur du Tribunal judicaire de Nevers, avec les interventions de Sonia Fibleuil, Police Nationale, Anne Matthews-Gaulon, pédiatre, Pauline Saint Martin médecine légale et Pierre Pribille, ARS.

 

Table Ronde 2 : L’expertise, élément clef de la reconnaissance du préjudice

Sous la présidence de Marie-Pierre Viret, avec les interventions de Aurélie Cappello, universitaire ; Julie Dechery, médecin expert ; Pauline Saint Martin, médecin légiste ; Sami Ben Hadj Yahia, magistrat et Eugène Bangoura, avocat.

 Vous pouvez retrouver l’intervention de Pauline Saint Martin sur « Le difficile accompagnement des victimes lors de l’expertise » sur le Facebook de la Fédération, juste ici.

 

Table Ronde 3 : Les dispositifs inspirants

Sous la présidence de Françoise Passuello, France Victimes, avec les interventions de Bastien Brul, psychologue référent à la fédération France Victimes, Ghada Hatem, gynécologue ; Stéphanie et Audrey Montel, médecin et psychologue ; Faouzia Sahraoui, directrice association SOS France Victimes 67 et psychologue ; Frédéric Almendros magistrat, et Léa Meindre-Chautrand, Victim Support Europe.

Vous pouvez retrouvez les interventions de :

Ghada Hatem sur « La maison des Femmes : modèle et déclinaison », ici

Frédéric Almendros et Léa Meindre-Chautrand sur « Les chiens d’assistance judiciaire et les facility dogs », sur le Facebook de France Victimes, juste ici.

  • Mercredi 29 juin : 

 Table Ronde 4 : Reconstruire la Victime autrement

Sous la présidence de Agnès Bonnet, présidente du TJ de Nevers, avec les interventions de Wissam El Hage, psychiatre ; Guillaume Vaiva,CN2R ; Sébastien Leloup, ONIAM ; Pascales Ribes, APF France Handicap.

Vous pouvez retrouver l’intervention de Pascales Ribes sur « Prestation en nature… Accompagnement matériel » sur le Facebook de la Fédération, juste ici.

Les Assises Nationales de 2022, se sont terminé en ouvrant le thème hors de nos frontières :  « Justice et Santé : les perspectives internationales ». Pour ce dernier sujet, deux intervenantes sont venues de leurs pays, Catherine Rossi, Université LAVAL au Québec et Aleksandra Ivankovic de Victim Support Europe. 

Nous tenons à remercier également, Aurore Bourcereau, directrice de France Victimes 58, Jérôme Moreau , le président ainsi que l'équipe de salariés et bénévoles pour toute l’organisation. 

Merci également à vous sans qui, ces Assises n’auraient pas été possibles. Nous espérons vous revoir pour les prochaines qui se préparent les 15 et 16 juin 2023 à Montpellier en co-organisation avec France Victimes 34, Joséphine Cesbron, la directrice et son équipe, sous la houlette de Roselyne Leplant Duplouy, la présidente 

N'hésitez pas à vous rendre sur notre chaîne Youtube d'ici quelques semaines pour revoir les différentes tables rondes.


La Fédération participe depuis 2020 au projet européen WithYou, relatif à l’accompagnement des victimes et témoins. Ce projet est coordonné par l’association portugaise d’aide aux victimes APAV, et a pour but de développer des pratiques générales permettant aux victimes d'être accompagnées par les services d'aide aux victimes durant la procédure pénale, et ce afin de faciliter leur accès aux droits, leur permettre de bien les comprendre et éviter la victimisation secondaire.

With You vise à : 

  • Promouvoir un soutien effectif aux victimes lors de la procédure pénale, 
  • Contribuer à réduire l'anxiété de la victime en vue de sa participation à la procédure, 
  • Améliorer l'exercice effectif des droits des victimes dans le système judiciaire.

Un des résultats de ce projet relatif à l'accompagnement des victimes et témoins dans le système judiciaire, est une vidéo pédagogique présentant les missions des intervenants en association d'aide aux victimes s'agissant de l'accompagnement des victimes dans le système judiciaire.

Pour la visionner, c’est par ici : WithYou les services d'accompagnement des Victimes en France (6’30) 

 

 


Photo VSE Conference2022

 

Photo VSE AG2022

Le 10 mai 2022 s’est tenue l’Assemblée Générale de Victim Support Europe à Malte, organisée par l’organisation Victim Support Agency de Malte au Mediterranean Conference Centre et aussi en visioconférence pour les personnes ne pouvant être présentes à Malte.

 

Levent Altan, le Directeur général de Victim Support Europe, a abordé les progrès réalisés par VSE dans la mise en œuvre de son programme stratégique pour l’année 2022 et présenté les priorités de VSE pour les mois à venir.

Les 11 et 12 mai, la fédération France Victimes a participé à la Conférence Annuelle de Victim Support Europe intitulée « The Age of Resilience » au Notch Conference Centre de Malte. Le mode hybride mis en place pour l’Assemblée Générale (présentiel/visioconférence) a été conservé pour la durée de la Conférence.

 L'objectif principal de cette conférence était de réunir les leaders mondiaux de l'aide aux victimes ainsi que les partenaires de Victim Support Europe du monde entier pour discuter ensemble des questions relatives au renforcement de la résilience, et développer des stratégies sur les façons dont les communautés peuvent prendre conscience et s'engager davantage dans les initiatives développées par l'aide aux victimes.

Photo JM VSE2022

Un groupe de conférenciers et panélistes divers et dynamiques est intervenu, présentant notamment des outils pratiques pour renforcer la résilience, mais aussi des méthodes et des mécanismes ayant fonctionné à cette fin dans d'autres pays. 

Notamment, Jérôme Moreau (Président de l’association France Victimes58-Andavi, Vice-Président de France Victimes et de Victim Support Europe) est intervenu sur le sujet « Resilience-in-action during a large-scale disaster : organisational resilience and emergency management ». À cette occasion, ont été abordés le déploiement des Centres d’Accueil des Familles lors de crises majeures, de la cellule Info Public mais aussi la mise en place des Centres de psychotrauma, les victimes devant être prises en charge immédiatement après l’événement pour atteindre au mieux la résilience.

 


 

Depuis 2019, la fédération France Victimes et HANDI'CHIENS avec le soutien de la Fondation Adrienne et Pierre Sommer, développent l’utilisation de chiens d’assistance judiciaire (CAJ) auprès des personnes victimes – bien souvent des enfants – afin de les accompagner durant les procédures pénales en les soutenant moralement. Actuellement, 4 chiens d’assistance judiciaire sont actifs sur le territoire français. 

Créée en décembre 2020, la Fondation Royal Canin est une organisation à but non lucratif qui a pour vocation de mettre en avant le rôle bénéfique des chiens et des chats pour la société en investissant dans des projets par lesquels ils contribuent à améliorer la santé et le bien-être des enfants et des adultes. 

C’est dans le cadre de cette mission que la Fondation Royal Canin a décidé de soutenir le projet de France Victimes et qu’elle a signé avec elle une convention le vendredi 13 mai 2022 afin de financer le déploiement de 3 nouveaux chiens d’assistance judiciaire par an d’ici 2025. 

Le chien d’assistance judiciaire accompagne et soutient psychologiquement les personnes qui s’estiment victimes d’infractions pénales aux différents moments de la procédure, de l’audition initiale au jugement. Le chien est spécifiquement formé pour cet objectif par Handi'chiens, dans le cadre de programmes développés à l’étranger et pilotes en France. 

" Avec la Fondation Royal Canin, nous souhaitons promouvoir l’impact positif des chiens et des chats sur la santé et le bien-être de tous. Le projet des chiens d’assistance judiciaire que nous finançons a été sélectionné dans le cadre d’un processus de vote ouvert aux 8 000 collaborateurs Royal Canin à travers le monde." souligne Anne-Sophie Thomas, représentante de la Fondation Royal Canin 

HANDI'CHIENS, avec le soutien de la Fondation Adrienne et Pierre Sommer s’est inspirée d’initiatives pionnières mises en place notamment aux Etats-Unis et au Québec et a décidé de les promouvoir en développant un programme français. 

Une première expérimentation française du chien d’assistance judiciaire a été lancée dans le Lot en mars 2019 avec l’appui du procureur de la République de Cahors et l’association locale France Victimes 46. L’association gère l’accompagnement des victimes de manière globale (accompagnement psychologique, juridique, administratif et social), et est présente lors de la remise du chien à la victime lorsqu’un chien est proposé. Le programme, qui a montré son succès, a été dupliqué dans d’autres départements comme la Nièvre ou le Bas-Rhin, avec le concours d’autres associations du réseau France Victimes.
Un 5e chien, Rancho, labrador noir de deux ans formé intégralement par HANDI'CHIENS, a été également remis au tribunal judiciaire de Nîmes le 14 mai, lendemain de la signature de la convention. Dès à présent 2 chiens supplémentaires vont pouvoir intervenir à Angers et Nîmes.

Dans le cadre de ce partenariat, la Fondation Royal Canin convient avec la fédération France Victimes de prendre en charge l’intégralité des frais de vie des chiens pour les années 2022 à 2025 incluant l’alimentation, les frais de vétérinaires, l’hébergement et le transport au sein du tribunal.

Cette somme en plus d’assurer la continuité des activités des chiens d’assistance judiciaire permettra le déploiement de 14 chiens ou plus en France à l’horizon 2025. Cette action se mènera en collaboration avec une Commission dédiée à l’évaluation, l’attribution et l’accompagnement des chiens auprès des victimes.

Pour en savoir plus, voici le communiqué de presse :  pdf CP 2022 Mai - FV RoyalCanin - Convention (304 KB)