Mémo de Vie : une plateforme au service des personnes victimes de violences

MdV txt contour blanc bleu

Un projet d’origine citoyenne, co-construit avec des personnes victimes et des experts

Mémo de Vie est le fruit d’une consultation citoyenne, initiée par Make.org entre le 25 novembre 2017 et février 2018. Différentes idées ont ainsi été émises par des citoyens pour lutter contre les violences faites aux femmes. Parmi elles, un outil digital qui permettrait aux personnes victimes de garder une trace des événements, accéder à des ressources fiables et stocker de manière sécurisée des éléments qui pourraient faciliter un éventuel dépôt de plainte et une enquête. Convaincue qu’une telle solution était pertinente et pouvait également s’adresser à toute personne victime de violences répétées, France Victimes s’est alliée à Make.org pour développer cette plateforme.

Après plusieurs mois d’études et de réflexions qui ont permis d’affiner le projet, ce dernier a été sélectionné pour bénéficier du soutien de Share-IT, un accélérateur technologique qui développe des solutions numériques à impact social positif. Nous avons veillé à co-construire notre projet en lien avec le public visé via des groupes de travail, entretiens et tests de fonctionnalités avec des femmes victimes de violences. À chaque étape et pour chaque aspect, nous avons également pris soin de nous entourer d’experts pour nous aiguiller et conseiller : développeurs, avocats, travailleurs sociaux, expert en cybersécurité, graphistes... et tout cela, également soutenu par le fonds de dotation Make Foundation.

 

Une plateforme regroupant quatre fonctionnalités clefs 

“Mémo de Vie”, le nom choisi pour cette plateforme digitale, prend techniquement la forme d’une progressiv web-application, c’est-à-dire qu’elle ne nécessite pas de téléchargement. Elle est disponible aussi bien sur ordinateur que tablette ou téléphone et accessible sans connexion. La sécurité des utilisat-eur-rice-s a été notre première préoccupation. Ainsi, un bouton d’urgence est prévu à toutes les pages : il permet de quitter rapidement le site, déconnecte l’utilisat-eur-rice. L’accès à son espace personnel nécessite un mot de passe et un code à 4 chiffres. Ce code est redemandé pour accéder et modifier les éléments sensibles de la plateforme. 

 

Mémo de Vie propose quatre fonctionnalités pour aider au mieux la personne victime à sortir des violences :

  • Le journal dans lequel l’utilisat-eur-rice a la possibilité de raconter et de consulter des événements aussi bien positifs que négatifs. Elle y associe des médias (audios, vidéos, photos…) pour illustrer son événement et indiquer le degré de sécurité ou de danger ressenti. 
  • L'espace "Mes Documents" lui permet de stocker de manière sécurisée, cryptée et horodatée aussi bien des médias divers (photos d'ecchymoses, audios de menaces…), que des documents officiels (certificat médical, jugement de divorce, papiers d’identité…) dans deux catégories distinctes.
  • La rubrique contacts utiles met à disposition les numéros importants aussi bien d’urgence que d’accompagnement pour les personnes victimes de violence.
  • La bibliothèque propose une sélection d’articles fiables pour se documenter et s’informer sur diverses thématiques relatives à leur situation : droit, santé, social, témoignages… Différents outils sont également disponibles pour permettre aux personnes victimes d’évaluer leur situation.

 

Un outil complet pour prendre conscience et sortir des violences

Mémo de Vie propose ainsi un accompagnement sur-mesure aux personnes victimes de violences via une sélection d’interlocuteurs nationaux adaptés à leur situation. La possibilité est offerte, en remplissant un formulaire, de demander à ce que ce soit France Victimes qui recontacte la personne selon les informations qu’elle aura précisées. Mémo de Vie donne également accès à des informations simples et fiables sur leurs situations et possibilités d’accompagnement.

Par le biais du journal, la victime peut décrire les faits et en garder une trace, palliant la problématique des troubles de la mémoire qui accompagnent souvent les violences, et notamment le psychotrauma. Cette aide mémorielle, ainsi que des indications visuelles (couleurs, émoticônes) permet de prendre du recul sur son vécu et de l'aider à prendre conscience de la situation, voire de la gravité des violences. Par ailleurs, la possibilité de partager le journal permettra de transmettre un récit cohérent et documenté et ainsi faciliter l’enquête. La possibilité offerte par l'espace sécurisé de rassembler tous les documents officiels dans un même endroit permet de simplifier les démarches administratives et judiciaires. Enfin, le récit des événements livré par le journal et les médias sécurisés dans cet espace peut aider à prouver les faits en constituant des indices graves et concordants.

 

Une plateforme à destination des personnes victimes et des proches, qui facilite le travail des professionnels

Ainsi Mémo de Vie a vocation à accompagner la prise de conscience des violences, sécuriser des éléments clefs et proposer un accompagnement et une aide directe pour les personnes victimes de violences. Cependant, il s’adresse également aux proches qui sont témoins souvent impuissants et pas entendus. Mémo de Vie va les aider à garder une trace de ce à quoi ils assistent ou ce que la personne victime leur raconte. Il leur fournit les clefs pour les aider, les épauler et les orienter vers les bons interlocuteurs et les bonnes démarches. Enfin Mémo de Vie a également vocation à faciliter le travail des professionnels. Ces derniers peuvent ainsi avoir accès, après un partage via l’utilisat.eur.rice, à des informations clefs afin d’accompagner plus efficacement les victimes. De même, les professionnels suspectant des violences peuvent recommander l’utilisation de Mémo de Vie, de manière tout à fait autonome et confidentielle pour la personne. 

 

Mémo de Vie est disponible sur memo-de-vie.org.

Expérimentée avec les partenaires locaux dans des territoires pilotes, elle est largement diffusée par tous les prescripteurs dans la France entière. 

Si vous souhaitez en savoir plus, nous faire part de vos remarques ou vous investir dans ce projet, vous pouvez nous contacter via le mail suivant : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.