Conventionner

L’INAVEM et les associations d’aide aux victimes ont des liens privilégiés avec des partenaires institutionnels, tels que les tribunaux, les parquets, les maisons de justice et du droit, la police et la gendarmerie, les hôpitaux, les mairies…
 
L’INAVEM et de nombreuses associations établissent des accords nationaux ou locaux avec tous les secteurs de l'entreprise (les secteurs bancaire, de la grande distribution, avec des entreprises de transports, ou des mutuelles...). Ces accords ou conventions s’adressent aux personnes victimes sur leur lieu de travail. Ils concernent souvent aussi les clients ou usagers d'entreprises exposées.
 
Pour cela, des conventions sont conclues et permettent aux partenaires de  :
  • former leurs manageurs à la prise en compte immédiate et efficiente de collaborateurs victimes ;
  • faire connaître l'INAVEM et les associations auprès de professionnels qui deviennent prescripteurs de son réseau d'aide aux victimes ;
  • solliciter et saisir l'INAVEM afin qu'une association locale prenne contact avec la personne victime ou sa famille dans une démarche pro-active ;
  • d'encadrer les relations entre les associations d'aide aux victimes et les partenaires, à l'échelon national et local.

Des conventions existent en outre avec certains ministères, comme celui des Affaires Étrangères, de l’Éducation Nationale, ou encore avec le ministère de l'Intérieur, de l'Agriculture ou celui de la Santé... pour des conventions cadre ou des conventions pour des personnes victimes usagers des services publics, ou victimes à l'étranger.

 

Un accès de plus offert aux personnes victimes

Le principal objectif pour la fédération INAVEM, en signant des partenariats, est de faciliter l'accès des personnes victimes vers les services des associations d'aide aux victimes, quel que soit le prescripteur, le lieu, la situation où elles se trouvent.