« Mémo de vie » : un nouveau projet pour aider les victimes

Pour lutter contre les violences faites aux femmes, des milliers de propositions de citoyens ont été recueillies entre novembre 2017 et février 2018 sur une plateforme de consultation initiée par Make.org. France Victimes a décidé de s'allier à Make.org pour participer aux ateliers de transformation de ces idées en actions.  

Plusieurs grandes actions sont ressorties telles que former les personnels de la police et de la justice ou encore d'intégrer cette thématique dans les scenarios de dessins animés ou séries télévisées. Celle qui a retenue l'attention de France Victimes est une application qui permet à une personne victime de recenser des éléments de son quotidien pour en garder la trace, la mémoire, et ainsi mieux prendre conscience de sa situation. Ce coffre-fort numérique permettra ainsi de faciliter un éventuel dépôt de plainte en donnant des informations précises aux enquêteurs. Une autre des fonctionnalités de l'application sera d'offri les ressources disponibles pour que la victime puisse s'en saisir et sorte de sa situation de violecne.

Après plusieurs mois de discussions, le projet bénéficie depuis un mois d'un accélérateur technologique avec le programme Share-IT qui développe des solutions numériques à impact positif.

 MDV

 

Un coffre-fort numérique à disposition des victimes de violences répétées

Nommé « Mémo de vie », ce projet a pour ambition d’être une application disponible sur ordinateur et également sur smartphone à destination de toutes les victimes d’infractions pénales. Ce « journal intime numérique » permettra, dans un premier temps, aux victimes de violences répétées, de pouvoir stocker en toute sécurité tout élément relatant les violences qu'elles subissent. Tel un coffre-fort numérique, des photos ou vidéos des violences subies ou encore des enregistrements audios ou des notes de textes pourront être enregistrés tout en étant datés et décrits, constituant ainsi une pluralité d’indices pour les forces de l’ordre.

« Mémo de vie » informera également la personne victime sur les démarches à suivre et les accompagnements possibles. Ce « journal », en résumant les faits et en montrant l’historique des preuves, pourrait aussi permettre à l’utilisateur ou l'utilisatrice de prendre du recul et d’avoir conscience de la gravité de sa situation. Une fois que la victime se sentira prête à déposer plainte, celle-ci aura à sa disposition divers documents qui pourront s’avérer cruciaux pour les enquêteurs.

Actuellement en cours de cadrage, ce projet est conçu pour être testé en permanence auprès des victimes et également auprès des professionnels travaillant avec elles, et ainsi coller au plus près des besoins et contraintes des victimes. 

Si ce projet vous intéresse, que vous souhaiteriez vous investir dans les tests, ou simplement nous faire une remarque ou une recommandation pour renforcer l’impact de cet outil, une adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.